Psychopraticienne en Relation d'Aide
Isabelle Lourenço
 
6 impasse de la Pontille, 91410 Dourdan
 
Disponible aujourd'hui de 10h à 13h et de 14h à 20h
06 18 82 62 58
 
06 18 82 62 58

Psychopraticienne - Thérapie de soutien

Isabelle Lourenço

À lire

L'ADOLESCENCE
Quand faut-il consulter un psychologue?

Plus généralement lorsque vous avez l’impression qu’une souffrance n’arrive pas à se dire avec des mots. Si votre fils ou votre fille montre que cela ne va pas et qu’il n’en parle à personne ou que personne ne semble en mesure de l’aider, alors il peut être important de consulter.

Il est souvent difficile pour les parents de se trouver confrontés au mal être d’un enfant en plein changement et que, parfois, « on ne reconnaît plus ». La consultation permet alors d’ouvrir un espace neutre, au sein duquel l’adolescent pourra déposer ses difficultés et réfléchir à comment les dépasser.

Les principaux symptômes à l’adolescence

Un certain nombre de symptômes peuvent donner l’alerte:

  • troubles du sommeil importants
  • tristesse, sentiment dépressif, manque d’envie pour toutes ou presque toutes les activités.
  • troubles de l’alimentation importants
  • Modification du comportement: repli, mutisme ou au contraire opposition.
  • troubles du comportement et des relations sociales: fugue, absentéisme scolaire, comportements délictueux, etc.
  • symptômes anxieux : toc, crise d’angoisse, phobie scolaire, etc.

Pour tous ces symptômes, il faut être particulièrement vigilant si:

  • les symptômes durent depuis plus d’un mois
  • les symptômes entraînent une souffrance importante
  • ils ont des conséquences importantes sur la vie du jeune (repli sur soi, baisse des notes, etc.)

Pourquoi je fais tout pour faire plaisir aux autres ?

Tenir compte des sentiments des autres et les traiter avec gentillesse est quelque chose que nous devrions tous nous efforcer de faire. Mais sacrifier notre bien-être pour rendre les autres heureux ne l'est pas. Lorsque vous compromettez qui vous êtes et ce dont vous avez besoin, la satisfaction des autres a franchi la limite de la gentillesse et de la générosité à l'abandon de soi - ne pas être votre moi authentique parce que vous craignez que les autres vous désapprouvent, vous critiquent ou vous rejettent.

 

LA COLERE

La colère fait partie des 4 émotions de base de même que la joie, la tristesse et la peur. Pourtant, c’est la seule à avoir si mauvaise réputation dans notre société. Mal perçue et sûrement mal comprise, on la juge, la critique, la puni, et bien souvent on la refoule.

« Sois sage », « sois gentil(le) », … qui n’a pas entendu ces injonctions enfant ? On apprend à l’enfant à taire ses colères, à les garder à l’intérieur parce ce n’est pas bien vu.

Malheureusement on confond souvent colère et agressivité ou violence. Ces dernières sont destructrices alors que la colère, elle, est constructive et saine.

La colère refoulée

Pour beaucoup, la colère est tellement incompatible avec l’injonction parentale « sois gentil(le) et bien élevé(e) » qu’ils préfèrent l’étouffer, la taire, la cloisonner à l’intérieur.

« Si j’exprime ma colère on risque de me prendre pour une mauvaise personne, j’ai peur de ne plus être aimé(e)… »

Mais finalement, à quoi ça sert la colère ?

  • A poser ses limites
  • A faire respecter ses besoins
  • A défendre ses valeurs, son corps, son intégrité, son territoire
  • A s’affirmer
  • A exprimer un désaccord, à dire « non »
  • A se protéger
  • A manifester un changement
  • A exprimer un besoin de réparation
  • Etc…

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.